Polisse

    |  119 |
    J'aime:
    LEUR MISSION, PROTÉGER LES AUTRES. MAIS SE PROTÈGENT-ILS EUX-MÊMES ? - Prix du Jury au festival de Cannes 2011, Polisse est un film choc qui met en scène des policiers de la BPM et leur combat pour protéger l'enfance. Maiwenn filme façon quasi documentaire et sa caméra se heurte à ses personnages ainsi qu'à la violence de leur quotidien. Humain, poignant et très réaliste, ce drame social captive par son énergie et ses acteurs plus vrais que nature.
    Affiche du film Polisse
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Polisse

    UTILISATEURS
    (3.8 pour 1493 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 7min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Polisse : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Police
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film L.627
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Faits divers
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Appât (L&#039;)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Neiges du Kilimandjaro (Les)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Foxfire, confessions d&#039;un gang de filles
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Polisse


    Le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs)
    ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets
    mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes
    de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les
    dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les
    adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires
    incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que
    le pire existe, et tenter de faire avec…
    Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs
    vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les
    jours ?
    Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de Melissa,
    mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de
    photos sur cette brigade.


    Prix du Jury Festival de Cannes 2011

    Photos du film Polisse

    Ajouter une photo du film Polisse

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Polisse
    Polisse - bande annonce VF
    Bande-annonce VF
    32803 Vues

    Listes avec le film Polisse

    Ajouter une liste au film Polisse
    Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Polisse
    BIBI62
    Le 30/10/2011
    127 critiques
    Ils sont pas si courants que çà les films qui vous tiennent scotchés à votre fauteuil 2heures durant, POLISSE fait partie de ceux-là et honore vraiment le cinéma français, d'ailleurs le Jury de Cannes ne s'est pas trompé en lui décernant un grand Prix du Jury amplement mérité.
    Alors certes dans cette chronique d'une brigade de Police tout n'est pas parfait, çà peut ressembler à un grand feuilleton foutraque, l'ensemble pourrait agacer même, et pourtant on reçoit le film comme un vrai choc, percutant, passionnant, dérangeant parfois,alternant moments d'émotion (sans pathos) et moments drôles, mêlant parfois les deux dans une même scène, révélant ainsi le besoin pour ces policiers si particuliers de s'éloigner comme ils le peuvent de la tragédie de leur profession, de la difficulté à assumer des enquêtes ou interrogatoires souvent sordides et poignants, à travers lesquelles ils laissent des plumes jusqu'à se faire bouffer par ce quotidien si dur à vivre.
    Maiwenn réussit à alterner subtilement scènes de profession et scènes de la vie privée, montrant l'interaction souvent difficile entre les deux, et révélant surtout beaucoup d'humanité et de tendresse au milieu d'un océan de douleurs intimes et d'effroyables blessures, d'autant plus que toutes les affaires auxquelles ils sont confrontés touchent au plus près de l'enfance et de son innocence bafouée.
    A l'image de l'affiche du film qui ne fait pas la part belle à tel ou tel acteur, la réalisatrice impose son essai comme du cinéma-vérité et nous plonge en totale immersion à l'intérieur de cette brigade si particulière, on en ressort secoués, ayant pris un bon upercut derrière la tête, ici pas d'acteurs mis en valeur plus que d'autres tout simplement parce qu'ils sont tous exceptionnels à la fois de vérité et de justesse, à tel point que certains dialogues paraissent avoir été improvisés, et quels comédiens pourtant! Marina Fois et Karin Viard,intenses, Joey Starr, à fleur de peau et touchant, Elkaim, Pierrot,Duvauchelle,Yordannof,parfaits, ou même en guests Audrey Lamy ou Sandrine Kiberlain, impossible de les citer tous et pourtant il le faudrait tellement la direction d'acteurs est magnifique de sensibilité et d'énergie aussi, à l'image du film tout entier qui n'hésite pas à parler cru comme pour mieux nous imprégner encore plus et nous attacher à ses personnages, le tout plein de bruit et de fureur, mais surtout plein de vie, à l'image de ces enfants-vctimes, d'une justesse confondante et si touchante, magnifiquement filmés.
    Et si le scénario montre des aspects sombres de l'humanité, à travers ces délicates histoires de famille, la fin, à la fois terrible et pleine d'espoir, laisse croire à la possibilité d'une vraie reconstruction et fait triompher l'enfant.
    Un des plus palpitants films français de l'année, un coup de poing au coeur, une bouleversante chronique pleine d'amour et de larmes,à l'image de cette séquence poignante et déchirante de la séparation d'un fils et de sa mère, les pleurs de l'enfant résonnant encore en nous après la projection, un choc intime et bluffant, du vrai cinéma, avec un sujet sensible qui secoue, servi par des acteurs magistraux,une grande réussite!

    Site web:  http://lecinedejo.blogs.allocine.fr
    satinesdiamonds
    Le 06/11/2011
    178 critiques
    J'ai tellement de choses à dire sur ce film que je ne sais même pas par où commencer.
    Ayant vu les deux premiers films de Maïwenn et les ayant tous les deux appréciés, j'ai décidé de récidiver avec celui-ci. En avant-première qui plus est. En présence de la réalisatrice/scénariste/actrice, de sa co-scénariste/actrice et de l'un de ses acteurs ( Frédéric PIERROT ).
    A l'origine de ce projet, un documentaire sur lequel est tombé Maïwenn et qui l'a interpellé. Et voilà que le sujet de son troisième film était lancé. Maïwenn fait partie de ces réalisateurs qui ont des choses à dire et à montrer et qui le font bien. Maïwenn montre bien plus souvent la douleur que le bonheur. Elle s'immisce au plus profond de ses sujets, tout en se rapprochant quelque peu du genre du docu-fiction.
    Ainsi après avoir exploré les relations familiales à travers le prisme d'une future mère qui " enquête " au coeur même de sa famille et de son passé pour laisser une trace à son futur enfant de l'enfant qu'elle était et qui a conditionné sa vie de femme. Après s'être intéressée aux actrices, à leur désoeuvrement, à leur besoin d'amour et de reconnaissance., en pimentant le tout de moments colorés et chantés. La voilà avec un sujet plus lourd ( beaucoup plus lourd ) qu'est celui du quotidien de la Brigade de Protection des Mineurs.
    Parce que qu'est-ce que c'est que leur quotidien ? C'est la lie de la société, c'est sa monstruosité, sa laideur. C'est se confronter à des pédophiles, à des violeurs, à des abus de toutes sortes, à ce que la société a de plus mauvais mais aussi à ce que la société a fait à ces gens.
    A travers le regard d'une jeune photographe ( Maïwenn, qui a su s'effacer afin de laisser la grande place à son casting ), comme une symétrie du spectateur, elle nous fait plonger dans ce quotidien vif à fleur de peau. Mais pas seulement. Elle nous laisse entrevoir bien plus que la vie des victimes, mais la vie de ces flics. On peut aisément imaginer qu'avec un boulot pareil, une fois leur badge laissé de côté, difficile de laisser les histoires qu'ils ont vécues, les choses qu'ils ont vues de côté et de faire comme si de rien n'était.
    Travailler à la BPM, c'est y penser 24h/24. C'est essayer de passer outre, une fois les portes du commissariat fermées. C'est trouver dans sa vie de famille une sorte de salut qui nous fait encore croire à la bonté humain. Maïwenn essaie de contrebalancer cette laideur ambiante par la vie elle-même et alterne moment de gravité avec moments de légèreté. Moments de légèreté pour le spectateur mais c'est beaucoup moins évident pour les protagonistes de l'histoire. Car ils sont à fleur de peau. Leurs traits de caractère sont amplifiés, apparents ( la mal dans sa peau, le colérique, celui qui est propre sur lui.... ), explosifs. Leurs vies sont détruites à cause de leur travail et toute la légèreté du monde n'y fera rien.
    Si les histoires sont à vomir et certaines scènes choquantes ( sans oublier les dialogues à frémir ), le film vaut surtout pour la qualité de son casting. Car le talent de Maïwenn réside surtout dans sa manière de s'entourer, sans fausse note. Il y a la bande des indémodables ( Joey STARR, Marina FOÏS, Karine VIARD.... ) et il y a les petits nouveaux ( Nicolas DUVAUCHELLE, Frédéric PIERROT, Naïdra AYADI.... ). Tous acteurs du paysage cinématographique français sans pour autant en être les têtes d'affiche. Et c'est ce qui fait qu'aucune " star " ne tire la couverture à soi, aucun acteurs n'est mis en avant. Ils s'effacent au profit de leur personnage avec une justesse de jeu qui colle au plus près du réel et renforce cette impression de documentaire.
    Chapeau !
    Mais cette impression de documentaire s'en trouve renforcée par la réalisation de Maïwenn. Souvent de grands mouvements de caméra. Une caméra au plus près des personnages. Un oeil fixé sans cesse sur l'action par le biais de l'appareil photo qui devient oeil du spectateur qui voit tout, qui participe à l'action et qui ne peut donc plus nier les faits, ce quotidien, cette souffrance.
    Un choix judicieux qui fait toute la richesse de Maïwenn réalisatrice et qui devient sa patte.
    On en ressort nous aussi à fleur de peau, à vif, ayant perdu toute compassion pour la race humaine, en ayant même un certain dégoût. On en ressort pensif, en plein réflexion sur le monde qui nous entoure, les gens qui nous entourent, leur vrai visage, mais aussi sur le nôtre, sur les choses pour lesquelles nous portons des oeillères intentionnellement ou non.
    Je ne peux pas dire que j'ai aimé ce film. Il est difficile d'aimer un tel film. Et pourtant, il ne m'a pas déplu. Il m'a interpellée, m'a marquée, m'a remuée.
    Certaines personnes dans la salle ont ri. Je trouve qu'il n'y avait vraiment rien de risible ( sauf peut-être la scène du portable ). Etait-ce le but de Maïwenn de les faire rire ? Etait-ce une sorte de protection, de rempart aux images ? Ont-ils eu besoin de mettre cette distance entre eux et le film, peut-être pour nier certaines choses qu'ils ont vu ?
    Oui, je reverrai sans doute ce film, ne serait-ce que pour me pencher davantage sur la fin. Mais aussi pour son casting impeccable : la confirmation de Joey STARR en très bon acteur, les découvertes d'Emmanuelle BERCOT, Frédéric PIERROT, Jérémie ELKAÏM....., les surprises d'Audrey LAMY et Anthony DELON, des scènes d'anthologie......
    Un film coup de gueule et coup de poing mais aussi coup de coeur. Un film qui dénonce et qui met au grand jour le quotidien de ces hommes et ces femmes éprouvés jusque dans leur chair qui, comme nous l'a confirmé la réalisatrice, n'exercent pas longtemps ce travail.
    Je n'attends qu'une chose : découvrir le projet sujet/projet de Maïwenn.


    Site web:  http://satinesdiamonds.skyrock.com/3029300362-polisse.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites